Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Channel Catalog


Channel Description:

Voir comme Dieu voit pour vivre comme Dieu veut
    0 0
  • 06/17/15--14:40: Par : Stéphane Kapitaniuk
  • Que trouves-tu incomplet Natacha?

    0 0
  • 06/17/15--14:45: Par : Stéphane Kapitaniuk
  • Peps, je ne vais pas avoir une longue discussion avec toi. Challies n'est pas ici pour s'expliquer. Mais il dit en début d'article à propos d'Adam et Eve: "S’ils devaient planter et récolter pour nourrir leur famille, ils devaient d’abord inventer la charrue. S’ils devaient peupler la terre entière pour établir des pays et construire des villes, ils devaient inventer les ponts et les bateaux. Dans ce sens, la technologie est bonne. La technologie est un moyen par lequel nous pouvons mettre à exécution le but pour lequel Dieu nous a créés." La technologie ayant la possibilité d'exister avant la rebellion d'Adam et Eve, il est juste de dire qu'elle était bonne. Je n'ai pas de problème avec ça. Mais Challies nuance bien qu'aujourd'hui la technologie est perverti, comme tout.

    0 0
  • 06/17/15--14:47: Par : Stéphane Kapitaniuk
  • Je ne sais pas si je zappe quelque chose. Mais je ne vois pas où est le problème d'affirmer que le monde est la scène d'un combat entre le bien et le mal.

    0 0
  • 06/18/15--05:47: Par : Peps Cafe
  • Bonjour Stéphane Merci de prendre le temps de cette discussion sur ce sujet. J’ai toutefois souvent l’impression que la technologie(en elle-même et pas seulement « son usage ») est absente de tout débat à un point que tenter d’en soulever un à ce sujet serait perçu comme un « crime » ou un « délit » de « blasphème. » Mes propos seraient-ils « sévères », « exagérés »…ou « dépassés » (pas « in » ou « pas cools ») ? D’ailleurs, je te sens plutôt sur la défensive sur cette question. Il n’y a pas de raison. Que craindre de perdre ? D’autant plus qu’un certain recul et une remise en question sont nécessaires. (Entre parenthèses, j’attends ta réponse à ma question par mail. Je te remercie par avance) « Challies n'est sans doute « pas ici pour s'expliquer », mais sa façon (non neutre, quoique parfois nuancée – à comparer avec l’intervention d’Olivier, que je trouve très intéressante) de parler de la technologie soulève suffisamment de questions pour qu’il soit nécessaire de s’expliquer ou de justifier ses propos de façon biblique(je ne dis pas « théologique »). D’ailleurs, il est aussi troublant de comparer les justifications du « progrès » technologique avec les justifications des « progrès » sociétaux, tels que le mariage pour tous ou le transhumanisme. Il y a un rapport évident. Mais troublant. « La technologie ayant la possibilité d'exister avant la rebellion d'Adam et Eve, il est juste de dire qu'elle était bonne. » Cette remarque (comme celle de Challies à ce sujet) n’est que pure interprétation. Elle s’appuie sur ce que la Parole ne dit pas. Où voit-on la moindre mention de la technologie avant la chute ? Certes, on peut imaginer que…Mais la seule invention clairement mentionnée pour Adam semble être un jeu : le jeu de cache-cache. A l’inverse, de façon claire, l’on voit la façon dont l’homme s’organise sans Dieu(avec des exemples d’innovations), une fois chassé du jardin : les villes, l’artisanat, l’art…(Gen.4v17-22)et, plus tard, une tour(Gen.11v3-4 et ss…L’homme a-t-il été meilleur pour autant ? La réponse est en Gen.6. et en Gen.11. Et non, il n’est pas juste bibliquement de dire que la technologie était ou est « bonne ». C'est la création qui est bonne, car Dieu le dit. Mais le monde nous dit que la technologie est "bonne". Le monde nous vend le smartphone comme une (nouvelle) utopie, avec la promesse d’un « monde meilleur » où tous les services et les plaisirs sont à portée de main. Et ce, « sans effort », « quasi-gratuitement ». Un « monde meilleur »…qui est en réalité synonyme de sang et de larmes pour la majorité de la population mondiale. Surtout quand on sait comment et avec quoi ils sont fabriqués. A quand une (véritable) réflexion biblique(paisible) sur la technologie ? La société de la dépendance, celle qui nous rend accro à des jouets superflus pour mieux nous empêcher de réfléchir par nous-mêmes, comme d'être véritablement disponibles ? Bien fraternellement, Pep's

    0 0
  • 06/18/15--06:02: Par : Matthieu GIRALT
  • @pepscafe:disqus si tu veux lire sur le sujet, je t'invite à commencer par le livre de Challies justement: The next story (http://www.amazon.fr/gp/product/B00L0SZIGW/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=19458&creativeASIN=B00L0SZIGW&linkCode=as2&tag=etrangeetvoya-21&linkId=L4W5HDIXL2LUS3IU) et le livre d'Andy Crouch: Culture Making (http://www.amazon.fr/gp/product/B001IDYIMY/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=19458&creativeASIN=B001IDYIMY&linkCode=as2&tag=etrangeetvoya-21&linkId=U5A3KHK536RWJIP2). Bonne lecture!

    0 0
  • 06/18/15--08:17: Par : Stéphane Kapitaniuk
  • Salut Peps, je suis sur la défensive sans doute, parce que je te sens revenir beaucoup sur un sujet sur lequel j'ai déjà donné ma position, il me semble. La technologie est une bonne chose qu'on détourne, qu'on pervertit. Ou pour prendre le langage de Tim Keller (et d'autres): la technologie est une chose bonne qu'on transforme en une chose divine. C'est le principe de l'idolâtrie. Quant à une justification théologique, il me semble que c'est ce que Challies fait en peu de mots: "S’ils devaient planter et récolter pour nourrir leur famille, ils devaient d’abord inventer la charrue. S’ils devaient peupler la terre entière pour établir des pays et construire des villes, ils devaient inventer les ponts et les bateaux. Dans ce sens, la technologie est bonne. La technologie est un moyen par lequel nous pouvons mettre à exécution le but pour lequel Dieu nous a créés." Pour avoir plus, il faut lire son livre. Je viens de voir que Matthieu t'avait répondu. Je t'épargne donc la liste de livres. Les deux qu'il te suggère je plussoie!

    0 0
  • 06/19/15--03:46: Par : Peps Cafe
  • Bonjour Stéphane. J’y « reviens beaucoup », peut-être parce que je sens un refus de discussion et de remise en question autour de ce sujet. Comme s’il s’agissait d’un sujet « sacré », justement (Ce que tu appelles fort justement « idolâtrie »). J’y « reviens » aussi, d’autant plus que tu seras bientôt (si ce n’est déjà fait) en position d’enseignant (avec l’autorité qui va avec)et que, de fait, tu ne peux espérer contenter qui que ce soit avec un telle posture de non-discussion et de non-recul sur le sujet(« c’est comme ça », « c’est bon », « point »). Or, il n’y a pas lieu d’être sur la défensive et tu n’es pas menacé. Il n’y a pas non plus lieu de craindre de perdre quoique ce soit, bien au contraire. Le pasteur Gilles Boucomont écrit à ce sujet (rejoignant sans doute Olivier) qu’à force de « se fixer sur les objets, on finit par devenir des objets » (Au nom de Jésus, T1). Avec pour conséquences la perte de l’essentiel : les relations humaines, le dialogue et le partage. Je comprends ce que tu écris, ce qu’écrivent Tim Keller ou Tim Challies. Mais il me paraît dommage que tu ne sembles pas prendre le temps de saisir le sens des questions que se posent (et pas seulement que te posent) tes lecteurs à ce sujet. C'est l'impression que cela me donne, en lisant tes propres questions. Mais il est vrai que faire la démarche d’un sain recul et d’une saine remise en question peut être dérangeant, sachant que ce sujet va de pair avec les questions de justice sociale (2000 versets dans la Bible, tout de même) et l’environnement. Quelles sont nos positions à ce sujet ? Avec quelles conséquences ? Pour le savoir, un petit test plein d’enseignements : https://pepscafeleblogue.wordpress.com/2015/05/29/testez-vous-nommez-ces-marques-nommez-ces-plantes/ Fraternellement, Pep's PS : merci, Matthieu, pour la biblio, mais j’avais bien compris la position de Challies. Tu n’as pas de références en français ? Pour ma part, je renvois à John Stott (« le chrétien et les défis de la vie moderne », T.1. Voir son chapitre sur l’environnement et le lien avec la technologie) et à M.A. Ouaknin(« Zeugma : mémoires bibliques et déluges contemporains »-un excellent livre à emporter l'été dans ses valises)

    0 0
  • 06/19/15--08:02: Par : Olivier K.
  • Hello Stéphane, Bien d'accord que la technologie n'a pas d'intention. La formulation "Ton smartphone a un but pour toi" était plutôt pour garder la cohérence avec les autres titres. ;)

    0 0
  • 06/19/15--08:03: Par : Stéphane Kapitaniuk
  • Et moi ça me frustre que tu vois mes clarifications de ma position comme un refus de discussion. C'est un peu vexant de voir ses réponses ignorées. Un jour on pourra prendre un café ensemble si tu veux. Mais j'ai l'impression que tu ne veux pas lire mes commentaires et que tu y lis ce que tu veux.

    0 0
  • 06/19/15--12:08: Par : Peps Cafe
  • En fait, c’est plutôt drôle(ou paradoxal-un paradoxe à la Kierkegaard ?), ce qui est en train de se passer. L’un estime que ses questions sont ignorées, tandis que l’autre pense que ses réponses le sont aussi. Il est donc facile de trouver une issue positive ! ;-) Bien fraternellement en Jésus-Christ, qui seul nous unit, et Bon WE.

    0 0

    Aujourd'hui, je vous partage l’une des questions que traite A. Wolters dans son ouvrage de référence sur la vision du monde, La création retrouvée.

    La réponse chrétienne à cette question est claire: notre vision du monde doit être façonnée et éprouvée par les Écritures. Notre vision du monde ne peut légitimement guider notre vie que si elle est basée sur les Écritures. Cela signifie qu’en termes de visions du monde, il y a un gouffre important entre ceux qui acceptent les Écritures en tant que Parole de Dieu, et ceux qui ne l’acceptent pas. Cela signifie aussi que les chrétiens doivent constamment confronter leur vision du monde aux Écritures, parce...

    Cet article Quel est le lien entre la vision du monde et la Bible? est apparu en premier sur raphaelcharrier.toutpoursagloire.com.


    0 0

    Le premier verset de l'Évangile selon Marc (Marc 1.1) comporte de nombreux défis d'interprétation (les traductions françaises de la Bible en témoignent).

    Tout en évitant un langage trop technique, ce billet tente de résumer la situation.

    Le premier verset de l’Évangile selon Marc (Marc 1.1) est l’un des plus difficiles à interpréter de toute l’œuvre de Marc. D’une part, il faut connaître toute la suite pour bien le saisir. Par exemple, les titres « Messie » et « Fils de Dieu » ne seront précisés qu’ultérieurement. D’autre part – et c’est l’objet de ce billet –, le lecteur (ou le prédicateur) fait face à de nombreux dilemmes. Pourquoi consacrer un article à ces défis d’interprétation, dont plusieurs portent, il faut bien le dire, sur des points de...

    Cet article 14 difficultés d’interprétation en Marc 1.1 est apparu en premier sur dominiqueangers.toutpoursagloire.com.


    0 0

    Dans l'épisode 121, Florent Varak répond à une question concernant l'immaculée conception, dogme catholique qui soutient que Marie n'a pas subit les conséquences du péché d'Adam, et n'a pas péché sur terre. Est-ce un dogme biblique? Florent répond un non catégorique, Bible en main.

    Rendez-vous chaque semaine pour un nouvel épisode d'un Pasteur vous répond : le podcast où la Bible répond à vos questions. Si vous aimez le podcast, on serait très reconnaissant que vous preniez 15 secondes pour laisser une note sur iTunes (cf. ici pour voir comment). C'est le seul moyen de le faire remonter dans le classement des podcasts "Religions" (et donc attirer d'autres publics).

    Retrouvez tous les...

    Cet article Marie est-elle l'immaculée conception? (Épisode 121) est apparu en premier sur toutpoursagloire.com.


    0 0

    Tellement d'outils puissants existent pour aider nos Églises. Voici une liste de 16 outils que je recommande pour leur utilité et leur interface simple. Nous utilisons la plupart dans notre Église en région lyonnaise. Pour plus de clarté, j'ai classé les outils en catégories: e-mail, communication, agenda, gestionnaires de tâches, travail collaboratif et audio & vidéo.

    E-mail

    1. Mailchimp

    Présentation : Un service pour envoyer des e-mails à des grands groupes (des centaines de personnes d'un coup sans problème).

    Mon avis: Mon Église utilise Mailchimp depuis trois ans et nous en sommes très heureux. Nous avons trois groupes de personnes, du plus ciblé au plus large (Liste 1:...

    Cet article 17 applications gratuites utiles pour une Église locale est apparu en premier sur stephanekapitaniuk.toutpoursagloire.com.


    0 0
  • 04/22/18--22:45: Deep work
  • Dans ce nouvel épisode de Memento Mori, Raph et Matt parlent d'un d'un livre qui parle de notre rapport au travail: Deep Work.

    Dans cet épisode, Raph et Matt répondent aux questions suivantes:

    • Quelle est l’idée centrale du livre ?
    • Pourquoi c’est un défi dans notre monde ?
    • Quels sont les principes que tu as retenu en tant que chrétien ?
    • Quels outils utilises-tu pour travailler sans distraction ?

    Dans cet épisode on a parlé de:


    0 0

    Implanter une Église n’est pas une tâche facile. Ceux qui débutent dans l'implantation se demandent souvent par quels problèmes ou difficultés ils vont passer au cours de leurs premières années.

    On pourrait facilement lister au moins une douzaine de difficultés connues, mais trois d'entre elles sont sans doute les plus critiques pour bon nombre de nouveaux implanteurs: un problème concernant les responsabilités, un problème concernant les émotions et un problème concernant les personnes à atteindre.

    Être conscient de ces trois problèmes permet à l'implanteur d'éviter les frustrations qui pourraient le paralyser dans sa tâche, et de vivre les premiers mois ou les premières années plus sereinement.

    1. Le problème avec les responsabilités: imposer les mains trop tôt

    L'implantation d'Église demande beaucoup de dynamisme;...

    Cet article 3 difficultés que l’on peut rencontrer quand on implante une Église est apparu en premier sur toutpoursagloire.com.


    0 0

    En Marc 1.2-3, Marc déclare que l'Ancien Testament, et notamment le prophète Ésaïe, annonce la venue du messager de Jésus, Jean-Baptiste. Pourtant, les choses ne semblent pas aussi claires dans l'Ancien Testament...

    Bienvenue dans Parle-moi maintenant, le podcast qui vous fait parcourir le Nouveau Testament un livre à la fois.

    Dans l'épisode #2 de PMM sur l'Évangile selon Marc, nous verrons que le "commencement" annoncé dans le premier verset (Marc 1.1), qui évoque l'activité de Jean-Baptiste, était en fait prophétisé dans l'Ancien Testament. Marc cite trois textes à l'appui: Exode 23.20, Malachie 3.1 et Ésaïe 40.3. Or ce n'est que lorsque nous comprenons le contexte originel de chacun de ces textes que nous pouvons saisir et apprécier la...

    Cet article Comment comprendre les textes de l'Ancien Testament censés annoncer Jean-Baptiste? (Marc 1.2-3) est apparu en premier sur dominiqueangers.toutpoursagloire.com.


    0 0

    Combien de fois ai-je regardé Fight Club quand j’étais jeune? 40 fois? Ce film de David Fincher était mon préféré et certaines de ses répliques sont devenues cultes pour les personnes de ma génération: «La première règle du Fight Club est: il est interdit de parler du Fight Club.»

     

    Pourquoi vous parler de ce film?

    Pas pour vous le recommander (attention film très violent), mais pour vous révéler un secret. Lorsqu'il répétait les règles d'interprétation, mon professeur d'herméneutique me faisait penser à Tyler Durden. Durant les cours, je me souviens qu'il répétait sans cesse la première règle de l’interprétation : il faut toujours interpréter un texte dans son contexte ! Allez savoir pourquoi, dans mon esprit ça m’a rappelé le moment où Tyler Dorden énonce...

    Cet article Voici comment étudier un texte biblique à la Fight Club est apparu en premier sur raphaelcharrier.toutpoursagloire.com.


    0 0

    Quelle est votre avis sur la question ? Certains diront qu’un jeune enfant ne désobéit pas ; qu’il ne fait qu’exprimer sa personnalité et qu’il a le droit, comme chacun d’entre nous, de ne pas être d’accord, de le faire savoir et d’être respecté pour ça. D’autres diront qu’il est trop tard, qu’il n’y a rien à faire, ou que la journée a déjà été assez dure pour eux. Ils démissionneront, laisseront passer désobéissances sur désobéissances. Ou alors ils démissionneront par peur de perdre « l’amitié » de l’enfant. Les derniers le prendront peut être pour une attaque personnelle à leur propre autorité, et vont hausser le ton, tenter d’impressionner l’enfant plus petit et plus fragile qu’eux. Le point commun entre ces réflexes ? Tragiquement,...

    Cet article Ce qu'il se passe lorsqu’un enfant désobéit est apparu en premier sur franckgodin.toutpoursagloire.com.